La jambe tendue

Deux années en tant que semi-piéton. Semi, car Mademoiselle est véhiculée et je me plais, lorsque c’est possible, à jouer le chauffeur. Depuis quelques semaines, je peux enfin refaire le crapaud !

Fidèle à la marque aux trois diapasons, c’est donc de leur concession que j’ai extirpé une machine de coloris gris mat.On dit qu’on reconnaît un motard heureux aux moustiques qu’il a collés sur les dents. La sécurité me fait rater l’adage, le casque étant intégral, mais les yeux plissés (plus que d’ordinaire, malgré mes origines jaunâtres) qui s’y cachent peuvent toutefois trahir une allégresse, elle, non dissimulée.

En deux ans, force est de constater que j’ai raté un épisode. Que de deux-roues sur les routes ! Plus de motos, certes, mais surtout un paquet de scooters. L’interfile fait des émules mais mon expérience quotidienne actuelle m’invite à pousser, à défaut d’une harangue, une brève diatribe que je choisis d’adresser aux gens casqués plutôt qu’aux automobilistes, une fois n’étant pas coutume :

Messieurs, cessez donc d’être importuns. La route se partage et cela vaut pour tous : l’interfile est tolérée, ce n’est pas un dû. Aussi, au lieu de faire des gestes obscènes aux automobilistes distraits ayant osé, une fraction de seconde durant, ne pas vivre que pour vous, adaptez votre conduite et remerciez les usagers qui vous aménagent de l’espace, délaient ou annulent un changement de file pour vous laisser passer.
D’autre part, si vous ne connaissez pas le gabarit de votre véhicule, inutile également de blâmer les véhicules qui ne vous libèrent pas 1m50 de large pour passer. Rangez-vous et laissez passer les autres.
Et si vous n’êtes pas à l’aise avec ça, alors ne faîtes pas d’interfile. Personne ne vous y force. Mais de grâce, cessez de ternir l’image des motards avec vos comportements infantiles, égocentriques et dangereux.

Le plus important, c’est la sécurité. Alors calmez-vous sur le café le matin, décrispez-vous le poignet et soyez un peu plus aimables : la route est à tous.
J’en profite pour remercier la très grande majorité d’automobilistes qui sont un peu nos anges gardiens, malgré tout : ils nous surveillent, ralentissent, s’écartent… Bref : ils s’adaptent ! Et ça, c’est vraiment sympa.

Sans la connaître vraiment, je suis à l’aise avec ma monture : 2700km en un peu moins de deux mois, malgré la pluie, le froid, la neige et même parfois le verglas qui sévissent dans le bassin francilien. Et puis, je retrouve le comportement de son aînée de moindre cylindrée : souple, fluide, précis et nerveux quand on la sollicite. Mon idéale, en somme. Puisse t-elle durer (et moi avec).


Jonathan

Je suis un "pianographe à moteur". Cela résume trois de mes passions : le piano, la photographie et la moto. Les autres sont la lecture, les voyages et la gestion de mes sites web. J'essaie d'être critique et sincère à la fois, en chaque écriture, en me basant sur mon expérience et mes goûts personnels.

Related Posts

2 Commentaires

Séb

il y a environ 5 années Répondre

Damn, tout le monde n'a pas un BAC L ! Tu as bien raison en tout cas mais j'aurais bien précisé le sens de cette "coutume" qu'est le pied tendu, pour reprendre ton expression. Il y a peu de temps encore, on m'a dit que certains croient que c'était pour pousser les voitures (je ne balancerai personne, ça vient de ma famille :3) P.-S. Jerry

Jonathan

il y a environ 5 années

C’est vrai qu’on m’a déjà posé la question, et les gens font parfois l’amalgame… alors soyons explicites : lorsqu’on tend la jambe, c’est pour dire merci (ou pour saluer un autre motard). Et les gestes de la main ne sont normalement adressés qu’aux motards qui nous suivent, pour leur dire qu’on les a vus et qu’on leur cède le passage :)

Laisser un Commentaire

Parce que vos commentaires permettent à la discussion de naître, ils sont les bienvenus.